Fortifications : dispositions insolites ou méconnues… (6)

À propos des fortifications de Strasbourg [1875-1918]



Cavalier 15 (cliché Fonds Dr Balliet)
Si Strasbourg se présente, de tout temps, comme une place forte d’importance. Après 1870, les Allemands ne s'y sont pas trompés puisqu'ils entourent dans un premier temps la ville d'un ensemble de forts détachés.
Dans un second temps seulement, ils revisitent l'enceinte urbaine — « Kernumwallung » (trad. enceinte du noyau urbain) — en s'affranchissant désormais presque entièrement de l'enceinte du 17e et du 18e (Vauban puis Cormontaigne) en adoptant un système original qui ne sera pas développé dans ce billet car notre propos est autre.
En effet, pour accéder aux fortifications de l'enceinte urbaine de Strasbourg située en regard du Kriegstor Nr. II — un des fronts le plus important de la place —, la gare de Strasbourg et son réseau de voies n'offraient qu'un vaste espace démuni de tout abri ! 
Faire progresser un personnel sous le feu d'artillerie de l'adversaire dans de telles conditions se révélait sinon difficile, voire impossible.


Front du Kriegstor Nr. II — Vue aérienne, 1920 (cliché Fonds Dr Balliet)

Font du Kriegstor Nr. II — Vue actuelle, 2013 (cliché Fonds Dr Balliet
Pour permettre une communication abritée entre le noyau urbain et l'enceinte urbaine, on s'est résolu à construire une communication souterraine passant sous les rails un peu au sud de la gare de Strasbourg et débouchant entre les cavaliers 15 et 16.


Accès au souterrain depuis la ville - état 2013 (cliché Fonds Dr Balliet)
Accès au souterrain depuis la ville - état 2013 (cliché Fonds Dr Balliet)
Ce souterrain est resté en usage — au moins jusque dans les années soixante pour permettre au personnel militaire débarquant gare de Strasbourg de rejoindre le C.T.P.M. (Centre de Transit du Personnel Militaire) situé dans le cavalier 15. Ce passage aux effets par trop anxiogènes sur les jeunes appelés in fine sera abandonné… Quelqu'un disposerait-il de plus amples informations à ce propos ?


Les accès au souterrain — D'après google.maps (2015)
Au moyen de ce petit billet, on devrait rester fidèle, pour la plupart d'entre-vous, à notre thématique !

Bien cordialement. 

Balliet J.M.

Commentaires