Position d'artillerie antiaérienne dans les années 1920-1930 : secteur de Colmar (détails)

Dans un billet précédent, il avait été question de positions de batteries antiaériennes (DCA) dans les secteurs de Colmar et de Neuf-Brisach.

Les clichés réalisés, ce jour, permettent d'apporter quelques précisions à propos de cette batterie de 4 pièces installées dans ces cuves (i.e. alvéoles).
L'hypothèse évoquée, savoir l'utilisation de matériels du type canon de 75 CA sur plate-forme Puteaux Mle 1915, peut être confirmée (Nota : "CA" pour contre-avions ou contre-aéronefs).

Si une alvéole est parfaitement conservée, le terrain sur lequel se trouve les trois autres emplacements a été récemment fortement bouleversé au point de devenir méconnaissable pour permettre la mise en place d'une ébauche de "village de combat" (attention, il s'agit d'un terrain militaire très actif dont l'accès est bien évidemment n'est autorisé qu'aux seuls personnels militaires).
En voici quelques détails sous la forme de quelques clichés…

Alvéole n°4 avec son muret par-éclats. Vue postérieure
Alvéole n°4 — Vue antérieure
Alvéole n°4 — Noter les niches à munitions.
Alvéole n° 4 — Emplacement de la plate-forme Mle 1915.

Ces alévoles permettent d'accueillir un canon de 75 CA sur plate-forme Puteaux Mle 1915 dont une illustration est donnée ci-après…

Canon de 75 CA sur plateforme Mle 1915 (cliché s.d. vers 1920, installation dans un ancien fort de type Séré de Rivières, pet-être dans le secteur de Toul ?)
Enfin…

Alvéole n° 4 — Un curieux dispositif sous la forme d'un tuyau coudé dont l'usage reste mystérieux (on peut exclure un système de drainage).

Par ailleurs on découvre, non sans quelque surprise, les vestiges d'un abri en béton, aujourd'hui fortement ruiné et la trace de deux baraquements, probablement en bois.

L'abri est réalisé avec béton non armé de piètre qualité qui évoque plutôt les travaux de fortification de campagne allemands de la période 1916-1918… Il est tout à fait possible que le même emplacement ait été utilisé, pour un usage similaire, par l'armée allemande durant le premier conflit mondial. On note encore la présence d'un merlon pare-éclats.

Abri en béton (ruiné) — État janv. 2016.

Abri en béton (ruiné) — État janv. 2016.

Abri en béton (ruiné) — État janv. 2016.

Abri en béton (ruiné) — Si le cliché montre la qualité de l'optique photographique utilisée (Leica Summilux-M 1:1.4/28 ASPH.), il met aussi en exergue la piètre qualité du bétonnage (ciment non armé).

Abri en béton (ruiné) — État janv. 2016. Face conservée.


Abri en béton (ruiné) — État janv. 2016. Protection supplémentaire prodiguée par un merlon de terre.


Vestige du casernement n°1 — État janv. 2016.


Vestige du casernement n°2 — État janv. 2016.


Tous et précisions à ce propos seront les bienvenus !

Bien cordialement. 

Dr Balliet J.M.

Commentaires