Brouage


Fortifications littorales [3]
Brouage

A l’occasion d’une trop courte visite, nous avons été amenés à découvrir ce site exceptionnel tant par son architecture que par l’approche patrimoniale des plus intéressante fruit d’une collaboration entre la commune, le territoire et tout particulièrement région. Cette approche pourrait servir, à terme, d’exemple à d’autres sites.

Brouage est bâtie sur un site occupé au moins depuis le XIe siècle et dont les premiers remparts ont été construits par des ingénieurs italiens dès 1555 sur un dépôt de lest à l’entrée du golfe de Saintonge. Important port de commerce spécialisé dans le négoce de sel et accueillant à l’époque encore des navires, Brouage voit ses défenses régulièrement renforcées jusque dans la première moitié du XVIIe.
Sa construction est quelque peu particulière en raison d’un terrain essentiellement constitué de vase qui obligera, avant de construire les remparts, d’installer une sorte de radier, immense grillage formé de pieux et de poutres solidarisées par un lit de chaux et de sable.
Sa forme actuelle reprend celle de la fortification bastionnée en usage aux XVIe et XVIIe siècles. La défense sera complétée par des dehors et des ouvrages extérieurs maçonnés suivant les directives de Richelieu. Toutefois, l’importance de Brouage va rapidement décliner dans la seconde moitié du XVIIe : son port s’est envasé, ses fortifications sont devenues vétustes et surtout, Colbert a choisi un nouveau site à l’embouchure de la Charente pour y implanter un arsenal moderne : Rochefort.
Restée ainsi peu ou prou dans l’état du XVIIe, Brouage est aujourd’hui un site unique dont la mise en valeur se poursuit tant au niveau du patrimoine architectural que par la création d‘un Centre européen d’histoire de la fortification, certes encore quelque peu embryonnaire mais certainement promis à un bel avenir, d’un musée emprunt d’une dynamique certaine dont témoignent de nombreuses expositions temporaires. L'ensemble est complété par des expositions d’art contemporain d’une rare qualité.







Commentaires