Des « Latrines organisées défensivement » — Fortifications : dispositions insolites ou méconnues (13)

Guérite-latrine. Cavalier des Champs-Vauvert (Saint-Malo)

Dans la suite des dispositifs méconnus ou insolites lorsqu’il s'agit de fortifications, ce treizième billet ne prendra pas une orientation scatologique même nous sommes amenés à traiter… de latrines ! Si un important colloque traitant de l'eau et de l'hygiène dans les fortifications avait été tenu en 2015 quelques aspects plus anecdotiques n'avaient, bien évidemment, pu être traités. C'est à ce titre, qu'on traitera dans ce billet de « latrines organisées défensivement » pour la période du 17e à la fin du 19e siècle après une brève introduction.

Lorsque les latrines disposées sur les remparts ne doivent pas être confondues avec des bretèches !

Au regard du visiteur moins averti, les vestiges des latrines sont souvent confondus avec des organes défensifs à type de bretèche. Il n'en est rien puisqu'il s'agit simplement de profiter de la proximité du fossé. Déjà en usage depuis le Moyen-Âge, Belidor en donne une excellente illustration dans la Science des Ingénieurs [1729], il s'agit de la version moins pérenne dont le bâti est en bois (fig. 1). Plus fréquemment, il s'agit d'une installation permanente puisque maçonnée (fig. 2).
L'installation est fort éloignée des standards actuels et le confort des plus spartiate (cf. latrines exceptionnellement conservées sur le rempart de Villefranche de Conflant, fig. 3)
Le même dispositif restera parfois en usage jusque tard dans le 19e siècle

Installation de latrines en bois sur le rempart  (Belidor, 1729)
fig. 1 — Installation de latrines en bois sur le rempart  (Belidor, 1729)

Béthune - Latrine à rétablir derrière le pavillon St Prix (ndr Saint-Pry). Projet pour l’année 1782 [1781] (ms. fonds Balliet)
fig. 2 — Béthune - Latrine à rétablir derrière le pavillon St Prix (ndr Saint-Pry). Projet pour l’année 1782 [1781] (ms. fonds Balliet)

Banquette en bois du 17e s. de latrines disposées sur le rempart de Villefranche-de-Conflent
Fig. 3 — Banquette en bois du 17e s. de latrines disposées sur le rempart de Villefranche-de-Conflent

Disposition et aspect extérieur prêtent, du moins à un regard moins averti, souvent à confusion. La forteresse du Lichtenberg (fig. 4) en est une excellente illustration. Des latrines sont disposées sur les différents fronts et ne doivent pas être confondues avec une bretèche* ou une guérite.

* Bretèche : Organe de défense établi en surplomb (le plus souvent rectangulaire, mais parfois demi-circulaire) sur une façade afin de pouvoir faire tomber par flanquement vertical ou tir fichant des projectiles sur les assaillants.

Forteresse du Lichtenberg (Bas-Rhin), front ouest
fig. 4 — Forteresse du Lichtenberg (Bas-Rhin), front ouest

Plus rarement, lorsque l'espace est contraint, une embrasure destinée à une pièce d'artillerie peut également se prêter à l'installation de latrines. On peut supposer que ce dispositif était réversible, au moins au moment du besoin ! Un rare exemple est donné à la citadelle de Port-Louis (fig. 5 & 6).

Citadelle de Port-Louis, bastion Desmourier. Latrines (détail)
Fig. 5 — Citadelle de Port-Louis, bastion Desmourier 

Citadelle de Port-Louis, bastion Desmourier. Latrines (détail)
Fig. 6 — Citadelle de Port-Louis, bastion Desmourier. Latrines (détail)

Enfin, le dispositif peut prendre une ampleur plus considérable… Il ne s'agit bien évidemment pas de mâchicoulis et le château d'Oléron en offre une parfaitement illustration (fig. 7).

Latrines du château d'Oléron (sur le flanc bas du jardin du gouverneur)
fig. 7 — Latrines du château d'Oléron (sur le flanc bas du jardin du gouverneur)

Exemples de latrines organisées défensivement.

Pourtant, dans des circonstances plus rares, les latrines sont intégrées dans le dispositif défensif. Il s'agit plus d'un choix par défaut ou contraint — essentiellement le manque d'espace, la nécessité d'un flanquement… — qui conduit à adapter un lieu d'aisances en organe de défense !
Malgré le caractère quelque peu insolite, les exemples ne manquent heureusement pas pour illustrer notre propos et, sans nul les lecteurs attentifs dont ce blog est richement pourvu ne manqueront pas d'identifier des structures similaires dans des espaces par nature plus secrets !

Le cavalier des Champs-Vauvert à Saint-Malo comprend une rare guérite à mâchicoulis-latrines disposée au niveau de son angle saillant (elle porte la date de 1654) (fig. 9 & 9). On retrouve un même dispositif à Colmars-les-Alpes.

Guérite-latrine. Cavalier des Champs-Vauvert (Saint-Malo)
fig. 8 — Guérite-latrine. Cavalier des Champs-Vauvert (Saint-Malo)

Guérite-latrine. Cavalier des Champs-Vauvert (Saint-Malo)
fig. 9 — Guérite-latrine. Cavalier des Champs-Vauvert (Saint-Malo)

Pour la période du 17e siècle, un très bel exemple est donné au fort Lagarde (Prats-de-Molló) où des latrines dans lesquelles sont disposées des créneaux de fusillade sont aménagées sur le donjon, entre deux embrasures d'artillerie (fig. 10 & 11). C'est bien le manque d'espace qui contraint à retenir une telle disposition.

Fort Lagarde… Latrines organisées défensivement
fig. 10 — Fort Lagarde… Latrines organisées défensivement

Fort Lagarde… Latrines organisées défensivement
fig. 11 — Fort Lagarde… Latrines organisées défensivement (vue intérieure)
Plus récemment, au 19e siècle, la caserne défensive Robert (Presqu'Île de Crozon, goulet de Brest), construite dans les années 1857-58, illustre des latrines disposant d'un modeste créneau de fusillade destiné au flanquement de la façade (fig. 12 & 13). D'autres dispositifs mixtes assurant le flanquement sont parfois plus importants comme celles aménagées en 1823 à la forteresse d'Ehrenbreitstein (Koblenz, RFA). Les Allemands utilisent d'ailleurs une terminologie dédiée — Kriegslatrinen — (trad. Latrines de temps de guerre)
Nota : À propos de la caserne défensive Robert, cf… l'article très documenté de l'Association 1846.

Caserne défensive Robert
fig. 12 — Caserne défensive Robert

Caserne défensive Robert
fig. 13 — Caserne défensive Robert. Vue intérieure des latrines organisées pour le flanquement de la façade de l'ouvrage

Faisant suite aux Kriegslatrinen d'Ehrenbreitstein, on note également l'aménagement mixte d'un des deux corps de garde défensif assurant le contrôle de l'accès à un fort intermédiaire de la place de Strasbourg — Zwischenwerk Neu Empert — (fig. 14 & 15) sans que les modifications soient visibles de l'extérieur ! Là encore, ce type d'aménagement lié au manque d'espace.

Fortifications allemandes de Strasbourg - Zwischenwerk Neu Empert
fig. 14 — Zwischenwerk Neu Empert

Fortifications allemandes de Strasbourg - Zwischenwerk Neu Empert
fig. 15 — Zwischenwerk Neu Empert

Enfin, de manière d'anecdotique, on peut citer les latrines allemandes disposes sur le rempart de la citadelle de Bitche. Elles n'ont pas de fonction défensive autre que de permettre un accès aisé à un lieu d'aisances relativement protégé (au moins des intempéries) aux artilleurs dont les pièces étaient situées à peu de distance (fig. 16 & 17).


Citadelle de Bitche - Latrines allemandes sur le rempart
fig. 16 — Citadelle de Bitche

Citadelle de Bitche - Latrines allemandes sur le rempart
fig. 17 — Citadelle de Bitche… Le confort. À comparer avec la fig.3 !


Orientations bibliographiques.

  1. BALLIET J.M. - L'eau et l'hygiène dans les fortifications : l'architecture hydraulique de la place-forte de Neuf-Brisach et son évolution de 1700 à 1870. Saarlouis, 2016. In : Schriftenreihe Festungs-Forum Saarlouis, 2016, No. 2.
  2. [ÉCOLE MILITAIRE DU GÉNIE - Division Technique] - PRÉVOST (Cdt) - Cours de construction. Installations hygiéniques et sanitaires (1ère partie & 2ème partie). S.l., 1920.
  3. JORDAN K. - Hygiene in Festungen. S.l., 2012. In : Festungsforschung, 2012, No. 4.
  4. JORDAN (K. - Hygiene inFestungen. S.l., 2016. In : Schriftenreihe Festungs-Forum Saarlouis, 2016, No. 2.
  5. [SCHRIFTENREIHE FESTUNGS-FORUM SAARLOUIS - Bd. II] - LOEW B., THEWES G, KLAUCK H.P (Hrsg.) - Intra muros - Infrastruktur und Lebensalltag in Festungen - Wasserversorgung und Hygiene. Saarlouis, 2016.
  6. TOUVERON (B.) - Eau potable, eaux usées. L'hygiène dans la forteresse de Thionville XIXe-XXe siècle. Saarlouis, 2016. In : Schriftenreihe Festungs-Forum Saarlouis, 2016, No. 2.


Balliet J.M., 13 janvier 2018



Commentaires