Artillerie de forteresse… Canon-révolver de 40 mm modèle 1879 [Hotchkiss]

Le canon-revolver Hotchkiss de Mle 1879, directement inspiré des canons-révolvers de la même firme le plus souvent destinés à un usage naval, a été spécifiquement développé à l'usage des fortifications françaises.
Prototype du canon révolver de flanquement de 40 mm (Phototypie extraite du catalogue de la Sté Hotchkiss, édition de 1889 — Fonds Dr Balliet).
Cette pièce représente un cas d'espèce en matière d'artillerie puisqu'elle est exclusivement dédiée à la défense des fossés. Elle s'oppose en cela à son homologue d'un calibre de 3,7 cm produite par Gruson à Magdebourg qui conserve un caractère polyvalent (cette pièce fera l'objet d'un billet ultérieur).

Il ne s'agit pas dans ce billet de rentrer dans des caractères techniques qui ne trouveraient pas leur place ici et qui ont été traités de manière excellente par ailleurs (cf. la publication de J.P. Zedet).

Pourtant cette pièce d'un usage très commun dans le système Séré de Rivière reste largement ignorée.
Le principe de fonctionnement reprend celui de tous les canons-revolvers Hotchkiss : 
  • Le C.R. comprend un faisceau de plusieurs canons, 5 pour le CR. de 40 mm Mle 1879. 
  • Le faisceau de canons tourne autour d'un axe actionné par une manivelle. 
  • Un trait spécifique au canon-révolver de 40 mm Mle 1879 : Chacun des tubes (ou canons) est rayé avec des pas différents !

Un rare témoignage sur le fonctionnement est livré par des archives allemandes de 1914 mises rendues accessibles aujourd'hui sur le site du Bundesarchiv (reportage complet : cf. Prise de fort des Ayvelles)…

video



Il tire uniquement des boîtes à mitraille qui chacune se brise à sa sortie du tube. Les balles sont dispersées suivant la surface d'un cône dont l'angle au sommet est d'autant plus grand que la vitesse de rotation de la boîte est importante. La vitesse de rotation la plus élevée correspond au pas de rayure le plus faible.
Les pas de rayure des tubes ont été déterminés de manière à ce que le fossé soit complètement balayé au moyen d'une seule décharge.

Le flanquement s'obtient par l'emploi combiné de pièces de campagne montées sur des affûts appropriés (pièces de 4, de 5, de 7 ou de 12 culasse) et de canons-révolvers (plus tardivement, par des mitrailleuses). Les canons de campagne doivent permettre de bouleverser les travaux d'un assaillant dans le fossé alors que les canons-révolvers (i. e. les mitrailleuses) ne sont efficaces que contre les colonnes d'assaut car plus spécialement destinées à tirer contre les troupes.


Cliché bien connu illustrant un C.R. de 40 mm Mle 1879 Hotchkiss pris à Montmédy (extrait d'un cliché original de A. Grohs) [fondsDr  Balliet].

Si le cliché est intéressant sur le plan technique — distributeur, culasse, etc. — ce cliché répond à un usage exceptionnel : cette pièce lourde et peu maniable, en piteux téta après les combats, a été utilisée en dehors des fortifications, au Bois des Caures


Intimement liée au système de fortification de Séré de Rivières jusque dans le premier conflit mondial, cette pièce aux allures étranges est un des composants de ce système de fortification qui mérite amplement ce fugace « coup de projecteur ».

Quelques illustrations de nature plus technique…

Vue de profil & nomenclature des pièces de l'affût (Portefeuille d'art militaire…)

Canon & culasse  (Portefeuille d'art militaire…)


Pour des informations plus détaillées… Cf. notre site sur l'artillerie sur lequel sont publiés des extraits de l'important Règlement sur le service des bouches à feu de siège et de place. À découvrir ici.

Bibliographie sommaire

1 [ARTILLERIE] - MINISTÈRE DE LA GUERRE - Règlement sur le service des bouches à feu de siège et de place. Approuvé par le Ministre de la Guerre le 6 avril 1889. Deuxième partie Matériel. 2e tirage mis à jour au 1er août 1891. Paris, Librairie Militaire de L. Baudoin, 1897.

2 [ARTILLERIE - Aide-mémoire à l'usage des officiers d'artillerie - 4e édition] - Aide-mémoire à l'usage des officiers d'artillerie - 4e édition. Paris, Libraire Militaire de J. Dumaine, 1880-1886.

3 CHALLÉAT (Général J.) - L'artillerie de terre en France pendant un siècle. Histoire technique (1816-1919). Paris, Charles Lavauzelle, 1933-1935.

4 [ECOLE POLYTECHNIQUE] - Portefeuille d'art militaire. S.l., Ecole Polytechnique, s.d. (1900).

5 [SOCIÉTÉ ANONYME DES ANCIENS ÉTABLISSEMENTS HOTCHKISS ET Cie] - Catalogue du matériel de guerre. Exposition internationale de Paris. Paris, Société anonyme des anciens établissements Hotchkiss, 1889.

6 ZEDET (J.P.) - Le canon-révolver Hotchkiss de 40 mm, Modèle 1879. Châmonvillars, s.e., 2010.





Commentaires